Le « Moscou-Paris » arrive cette semaine en France. Des masses d’air froid intense venues de Sibérie. Le thermomètre pourrait descendre jusqu’à -10°C et le vent polaire accentuera le froid ressenti localement jusqu’à -20°C.

Si de telles extrêmes ne se produisent pas chaque année, les « vagues de froid » sont courantes en période hivernale. Aussi, pour ne pas se laisser surprendre par le froid, il convient de prendre quelques dispositions, sur soi d’abord au moment de sortir dehors, en se couvrant suffisamment, mais aussi chez soi en adoptant les bons gestes et en prenant les devants pour passer l’hiver au chaud.

 

A l’approche de cette vague de froid, plusieurs reportages TV ont montré des ménages faire le plein de leur cuve de fioul ou de leur stock de bois pour se chauffer durant cet épisode météo. Ce qui fait grimper la facture énergétique. Idem pour ceux qui augmentent le thermostat de leur chauffage élec pour maintenir leur logement à bonne température. Ils font en même temps grimper la facture d’électricité.

Les ménages ont donc tout intérêt à optimiser leur chauffage pour éviter de « jeter l’argent par les fenêtres ». Pour éviter de se retrouver, comme la cigale, « fort dépourvue quand la bise fut venue », la rénovation énergétique s’avère un acte doublement gagnant : outre la réduction immédiate sur la facture d’énergie en luttant contre le gaspillage d’énergie, on y gagne aussi en confort.

 

Alors quelle opération s’avère la plus efficace pour garder la chaleur chez soi et faire des économies d’énergie ? Selon l’ADEME, dans une maison non isolée, la chaleur s’échappe d’abord par le toit (25 à 30%), ensuite par les murs (20 à 25%) et plus modérément par les fenêtres (10 à 15%). Un ménage dans cette situation a donc tout intérêt à isoler son logement, en commençant prioritairement par les combles ou la toiture. Le remplacement d’une veille chaudière par un chauffage à haute performance énergétique permet aussi de réaliser de substantielles économies d’énergie.

 

Rappelons qu’en France, en 2018, encore un Français sur cinq dit « avoir froid » chez lui, soit plus de 12 millions de personnes. Le gouvernement a fait de la rénovation des passoires thermiques une « priorité nationale ». Malheureusement pour ces gens-là, la vague de froid ne s’arrêtera pas ce jeudi et nous devrons continuer de nous mobiliser collectivement pour lutter contre le froid et la précarité énergétique.

[vc_empty_space height=”32px”]