Alors que la troisième période des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) se profile, Actu-Environnement fait le point sur les débats qui agitent les acteurs concernés par le dispositif. A cette occasion, le site d’actualité a interrogé Frédéric Utzmann, président d’Effy.

 

Aujourd’hui, le chiffre de 660 Twh cumac (pour cumulés et actualisés) est retenu comme objectif de la troisième période des CEE. Or, plusieurs acteurs défendent l’idée d’une hausse du volume des obligations de Certificats d’Economies d’Energie, alors même que la Direction générale de l’Energie et du Climat (DGEC) du Ministère de l’Ecologie a prévu un surplus de 230 TWh cumac fin 2014. Le 3 juillet, le député EELV Denis Baupin a mis en avant le “risque d’un dimensionnement insuffisant du volume des obligations d’économies d’énergie à réaliser” : “Avant même que cette 3ème période ne s’ouvre, le volume initial de 660 TWh pour les trois années à venir se trouve amputé de moitié et l’effort demandé aux fournisseurs d’énergie et de carburant correspond à la moitié de leur rythme actuel”.

Interrogé sur la question, Frédéric Utzmann a indiqué que “La question du relèvement de l’objectif [était] clairement à l’ordre du jour“.

L’ensemble de l’article est à retrouver ici